En lecture (43)

La lune s’oppose à la vue,
Plus tard ils diront quoi penser
Et moi je meurs le matin frais
La lucarne est décapitée

L’ensemble dort traversant l’air
l’impossible chevauchée crie
Dans un un terrible doute lent
Je navigue à peu près par-là

La mémoire est oubliée,vrai
Je suis le segment contre toi
La parole est confuse ,lourde
Je dépose l’obstacle là.

Le 14 10 2019
Laurent Pasquelin

Publicités

En lecture (42)

Soleil écartelé poussière d’un instant
Sommeil rapiécé doux en dehors des surprises
Comme un recul lâché cercueil imaginaire

Dans la glace loupée une idée déglinguée
Peau neuve en cinéma jeunesse dorlotée
Carénage ganté loupiote en étincelle

Humiliation,cheveux,poudre enneigée le soir
Loin du matin concret la soupe est lapidée
Je me noie contre toi mes yeux sont impalpables.

Le 14 10 2019
Laurent Pasquelin

En lecture (41)

Sur l’éclat d’un cahier sombre
Je divulgue peu à peu
Mes sentiments aisés,libres
Le risque est sous la pluie forte

Je danse tel un cadavre
Sous les plantes séchées,vertes
Je ne cache pas les sens
Immobilité réduite

Je suis endeuillé ici
La nuit obscure est glacée
Le rictus est affolant
La neige est sous la toiture.

Le 10 10 2019
Laurent Pasquelin

En lecture (40)

Il faut trouver le vent chemin capricieux,neige
Fondamentalement je suis un roi divin
La pulpe est fracassée je me vend pour des prunes
Je suis un romancier écrivain de poèmes

Je n’ai jamais pondue de romans dans ma vie
Mes tifs sont un peu longs ma lessive est finie
Je suis un bon fumeur j’apprécie les cigares
Je veux continuer dans l’espace endormie

Ma Poésie n’est pas Moi je suis mes écrits
Hurlements flagada soleil cassé fondue
Lumière naufragée riposte embrigadée
Sommeil perdue fracas je lamine le vent.

Le 10 10 2019
Laurent Pasquelin

En lecture (39)

Le soleil prend forme
Aux éclats du monde
Ton rire est énorme
L’amour la paix grondent

Je cite l’orage
En des moyens sobres
Je suis dans la cage
J’ai les ongles propres

Le ferrailleur meurt
Le déclic est là
Je suis un râleur
J’écris du bla-bla

Le vagabond part
Nulle-part je suis
Le tracé se barre
Je me noie la nuit

L’alcool est mensonge
Je bois la journée
Je suis une éponge
Acteur déprimé.

Le 30 09 2019
Laurent Pasquelin

En lecture(38)

Le pour ou le contre salut
Le nuage perdue m’effraie
Ding ding don sur les marécages
Courtoisie éphémère vive

Jeunesse balayée en vain
Comme un représentant sauveur
La perception est immortelle
Avec des soulagement frères

L’amitié n’a pas d’horizon
Une couverture trempée
Le claquement des saisons neuves
La parodie est endeuillée.

Le 29 09 2019
Laurent Pasquelin